mardi 20 juillet 2010

L'AZL P.O (debut 1960) de Michel

 

Tous les renseignements sur la 2cv PO   ICI

 

75428875_p

IMG_0227

 Une tres belle histoire que celle de cette P.O (2CV equipée d'usine pour rouler en terrain difficile comme on en rencontrait alors dans la France "d'Outre mer"....) mise en circulation le 15 Fevrier 1960 ( N° 2389340) .  Mais laissons la parole à Michel  :"Il est quelquefois la perle rare que l’on trouve par hasard. Alors que d’autres font des km à la recherche de ce Graal que nous espérons tous.

IMG_0224

IMG_0223

Un jour mon ex femme (j’ai encore des relations assez bonnes) me signale qu’un ami avec qui nous faisions des randonnées, a lui-même un ami qui voulait lui donner une 2 CV, mais vu son age il préfère ne pas s’aventurer dans ce genre d’opération et il a penser que je pourrais être intéresser vu que je cajole une traction dans son jus. Après un coup de fils pour le remercier d’avoir penser à moi, nous prenons rendez vous avec le propriétaire de cette voiture. Auparavant, l’intermédiaire me décrit l’auto : Elle est impeccable, si j’était plus jeune, l’intérieur est presque neuf…. Alors va pour aller voir cette merveille, j’en avais déjà vu, et les voitures que l’on me propose ne sont pas toujours si exceptionnel, loin s’en faut. Le jour « J » nous nous rendons chez le détenteur de la chose, avant de voir le maître des lieux j’aperçois la bête, elle sommeil sur cales, sous un grand cartons abritée dans un garage sans porte mais bien protéger. D’ emblé « Elle est pour moi ». (photo n°1)

image001

 Son museau m’apparaît, elle m’  implore de la faire revivre. C’est exactement ce que veux son propriétaire, il me fait savoir que c’est l’auto de son père et que les tripes lui faisaient mal de s’en séparer mais son épouse ne peut plus voir ce tas de ferraille sous les yeux alors qu’il y aurait probablement une place pour sa voiture. Je m’approche d’elle, sans enlever la protection qu’elle a sur le dos, je regarde l’intérieur, le neuf est encore là, le tapis de sol révèle un plancher plus sain que celui de ma 2 CV 6 Spécial E de 83. Le petit compteur indique (tenez vous bien) 35965 km.

Photo1550

 

Photo1549

Je confirme ma première opinion, « Elle est pour moi ». Le Monsieur me dit que son plus long trajet à été de venir de la Nièvre.… En effet elle est très saine sous toutes les coutures, la peinture est bien sur passée mais je pense qu’avec un bon nettoyage est un lustrage, elle va encore avoir de la gueule. La discutions porte sur différents points de vus, politique, la vie stressante, la santé, la culture physique et les bons produits mis en bouteilles…Finalement, nous en arrivons aux détails, la carte grise est bien là et les actes de ventes en bon et dû forme. Le Monsieur demande, pour ne pas faire un commerce sur le dos de son père, une enveloppe avec une somme que je fixerais moi-même. Délicat problème, quand on sait que certains vendeurs demandent des sommes folles pour un tas de rouille et que les acheteurs se frottent les mains en pleurant sur l’entreprise pharaonique de restauration de l’épave qu’ils consentent à prendre pour faire plaisir mais que la raison leurs disent de la jeter à la première casse venue.

Délicat problème, je vais être un profiteur ou un couillons qui paye trop cher pour ne pas être pris pour un voleur… Délicat problème, la conscience me fait dire que sur Castellane, il y a un musée de 2 CV qui achèterait ce véhicule à un juste prix que je ne peux pas donner. Le vendeur me dit de ne pas continuer ce discours, il ne veut pas entendre la somme que je vais ou que je peux mettre dans l’enveloppe, je fais comme bon me semble.

 

IMG_0225

IMG_0226

 

94036676

imgp1019

 

Alors je donne une enveloppe et emporte sur plateau la dedeuche.Arrivé au garage, je tente de démarrer le moteur, l’huile est propre et son maître avait pris la précaution de mettre de l’huile dans les cylindres avant de la faire dormir pendant près de 5 ans. La batterie, qui était à part, ne tient plus la charge, un brossage des bougies et une autre source d’énergie parvient à faire ronronner ce bi cylindre, quelle joie.

J’entreprends de voir les freins, plus de lookeed dans le maître cylindre, les mâchoires côté droit sont grasses, je commande chez « 2 CV Passion » avec le joint de volet d’aération et 2 cardans puisqu’ ils ont du jeu. J’habite dans les Alpes Maritimes, et les montagnes sont vites là, alors je choisi de monter des doubles cardans pour soulager la conduite et avoir un confort plus doux. Entorse à l’origine. Mais cela ce faisait à l’époque ».

Au cours du démontage des détails m’apparaissent, il y à un drôle de par choc à l’avant, un gros filtre à air à bain d’huile, ou il est noter « A nettoyer tous les jours et même plus si vous rouler sur piste poussiéreuse »…Vous l’avez deviné : C’est un modèle plus que simple export. Il y à 4 amortisseurs en plus.

image003

Photo1548

 

Mon vendeur, m’a raconté l’histoire pas banale de cette auto. Son père, avait commandé cette 2 CV PO, afin de se rendre au Gabon où il travailler. Vous savez qu’à cette époque il y avait un « certain délais » pour obtenir la voiture. Quand l’heure de la livraison arriva, le propriétaire alla voir les services concernés à l’usine Citroën de Paris, pour la faire immatriculer en plaque rouge avec les fameuses lettres « TT ». Il a obtenu le n° 4135 TT 75. Puis le 1er voyage commence. Il rapatrie la 2 CV chez lui dans la Nièvre, pour sans doute préparer ses valises. Hélas sa santé va lui être fatale et il décédera peu après. Son fils, garde la voiture que son père à tant attendue, il roule un peu avec mais arrive le terme de la circulation en plaque « TT » et il n’a pas le choix, il faut racheter la TVA. Chose faite, et du coup il se trouve avec une immatriculation traditionnel « 125 CH 58 ». Ce « nouveau propriétaire » va finir ses études à Paris puis part lui aussi prendre la succession de son paternel au Gabon, mais sans la dedeuche. Elle dort paisiblement dans le 58. Plusieurs années après, de retour au pays, il fait encore un tour avec cette vieille auto, il ne se résout pas à vendre la voiture de Papa.

Entre temps il a acheté une propriété à Roquefort Les Pins (06) et une fois la maison terminée, au grand dam de son épouse il va chercher la voiture et s’en sert un peu sur la région. Avec bien sur un entretient rigoureux. Mais son épouse a eu le dernier mot, la 2 cv ne roule plus, le monsieur la met sur cales, quelques gouttes d’huile dans les cylindres et un carton en guise de couverture remiser sous un abri. C’est là que j’ai donné un baiser à cette princesse, pour la réveiller de son profond sommeil. Elle me remercie tous les jours. Au fait, 3 jours après avoir « conclue » l’affaire, mon vendeur n’avait toujours pas ouvert l’enveloppe dans laquelle j’avais glissé quelques billets.

Un type formidable, il a eu des nouvelles de son « ex » voiture, lors d’une Expo à « CitroLevens ».

image004

normal_100425_Levens_2cv_37_25apr10

J’ai donc une splendide deux chevaux  « PO » dans son « Jus » et 1° main de 1960. Le Rêve. Oui je suis heureux, cela complète bien ma collection, mais es raisonnable  Je vous souhaite d’avoir autant de chance que moi."

                                  

NDLR:Et cette 2cv PO ne roule pas seulement dans la "PO"ussière mais aussi dans la "PO"udreuse......

tn

Posté par doc83600 à 17:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


l'AZLP PO 1958 (18 mars) de Stephane

DSC00055

Je vous presente mon AZLP. Née le 18 mars 1958, cette AZLP (L pour Luxe et P pour Porte arrière) fut achetée par un entrepreneur installé à Pignans, un petit village du centre Var, au pied du massif des Maures  en vue d'un gros chantier prochain en Afrique (Abidjan en Côte d'Ivoire qui etait encore jusqu'en 1960 une colonie Francaise de l'AOF en plein devellopement);

P1090811

Son choix se tourna donc vers le modèle PO (Poussiere...ou Pays d'Outre mer: le debat est ouvert !) car cette 2cv etait equipée d'usine pour affronter les pistes africaines et autres difficultées) avec, entre autres,  chassis renforcé, faisceau electrique plus resistant, gros filtre a air special de marque Miofiltre avec les 2 avertisseurs regroupés ensemble de l'autre côté du bloc moteur par manque de place, pare choc avant special avec plaque de protection de carter et d'aide au franchissement, ......

IMG_1245

 

Mais le chantier ne se fit pas et la PO/CO resta à Pignans où elle circula paisiblement jusqu'à ce qu'un choc sur l'avant gauche ne la conduise au debut des années 80 vers une grange où elle s'endormit 25 longues années; C'est là que le 24 janvier 2007, je l'a tira ....de son sommeil, la clef de contact de cette belle acquisition du jour à la main. Belle trouvaille en effet car la bestiole n'avait que 37560Kms au compteur et un beau derrière voluptueusement galbé par une malle Raoul (accessoire d'epoque tres apprecié des connaisseurs!.)

 

P1110193

 

po_poster_toile_50x50

 

IMG_1246

 

Posté par doc83600 à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 8 août 2010

La PO 1959 (6 mars) de Philippe

 

Philippe nous a presenté sa belle AZLP PO de Mars 1959 ,Chassis N° 11112--

Photo0665

tn-1

002004

003

Photo0669

Photo0670

Photo0666
 

Photo0667

Photo0668

 Photo0671

 

Posté par doc83600 à 15:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mardi 28 février 2012

l'AZ 55 PO de Lùis (Espagne)

Nous avons recu ce message de Luis qui habite a Badajoz en Espagne.

6

"Cette 2CV a  toujours été en Espagne depuis 57 ans, a la province de Badajoz oú elle fut immatriculée en 1955. Le numero serie est 1894--//AZBV6631

73304357_p

Il manque la plaque avec le numero moteur qui est inconnu pour nous. Actuellement nous refaisons les pots et ressorts.Le chassis deja a eté refait avec une tole neuve  soudée et peinte.

73304500_p

Le peintre est mon bon ami Jose Alvarez proprietaire de la AZ, nous continuerons à rester en contact.

Luis y José Nuñez
Badajoz (España)


 

 DSC02694 

DSC02774-1 

DSC02686-1 

DSC02693-2

DSC02782-1

DSC02789

DSC02790-1

Recu le 29/2/2012

Je vous adjoindre, encore quelques nouvelles photos. Vous pouvez les exposer sur le Blog des 2cvCO. Un des feux arrieres est un Pecazeaux et Kreutler, difficile a trouver et tres cher, l´autre type est un Seima, tous deux tres abimés. La malle est peut être d´usine Citroen sous specifications des autoritées espagnoles? En 1955 l´importation de voitures vers l´Espagne etait sous Licence d´Importation delivrée par le Ministere de Commerce, avec priorité pour les medecins et les veterinaires, les pieces rechanges egalement. C'etait tres difficile de trouver un malle d´importation a l'epoque"

Luis

DSC02778 

DSC02784

Recu le 11/7/2014

Les travaux ont recommencé en février 2012
- On a reparé le chassis avec une tole superieur neuve et peinte.
- Nettoyage des jantes et peinture
- Nouveau Pedalier
- Nouvelle capote
- Nouveau maitre cylindre de frein et durites en caoutchouc
- Nouvelles bougies et contacts
- Nettoyage du compteur de vitesses et klaxon.
- Nouveau faisceau electrique
- Les feux arriere et avant sont des originaux d'usine
- Les bosses de l'habitacle ont eté rectifiées avec le marteau pour toles et la soudure a l'acetylene.
Toute la reconstruction a eté faite par mon ami José Alvarez Ruiz proprietaire de l' AZ-PO et de plusieurs autres modeles Citroën comme par exemple Mehari, 2CV-6, AZU, GS et ID-19.
Nous sommes dans l´attente de la batterie 6 volts elle vient d´Allemagne, pour passer la ITV (Inspección Tecnica de Vehículos) et ensuite pouvoir l´immatriculer.

Luis

DSC03464

 

DSC03466

DSC03468

DSC03471

DSC03470

Ecusson en aluminium du Ministere des Travaux Publics Espagnol pendant les années 1930 à 1959 approx.  On y mentionnait les dates de fabrication, le nom du premier propietaire,  le nº moteur et le numero chassis. Ici en Espagne on appelait cet ecusson "La patente"

DSC03472

DSC03473

DSC03474

DSC03475

DSC03476

 

Posté par doc83600 à 22:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :